Digitalisation du juridique : Le partage et le travail collaboratif au cœur de la révolution LegalTech.

Antoine Micaud

Justine Buvat

Un nouveau rapport au droit

La technologie a favorisé l’émergence d’un nouveau système de partage qui facilite l’échange d’informations. Au sein de cette nouvelle économie du droit, les informations et les savoirs ont en effet acquis une autre ampleur : ils sont « augmentés », ou enrichis, par les apports des contributeurs y ayant accès. Un moyen de faciliter le travail collaboratif mais aussi plus largement de mieux associer les membres d’une société à la gestion et à la réussite de celle-ci.

Partage et contribution : maîtres-mots de la révolution LegalTech

Le partage d’informations est l’un des principaux éléments qui ont poussé les LegalTechs à se développer (selon une étude réalisée par Day One). Le partage – tant de savoirs que de savoir-faire – représente en effet une partie importante du travail du juriste.

Avec la révolution numérique, le marché du droit est entré dans une économie davantage axée sur le partage et la contribution. C’est un véritable changement de paradigme : l’échange et l’interaction sont désormais au cœur de l’activité juridique.

Des outils numériques au service de l’innovation juridique

Gestion électronique des données, outils collaboratifs, plateformes d’échange… Les LegalTechs ont développé des solutions de centralisation, de sécurisation et de partage de documents aux fonctionnalités multiples. De plus en plus d’interfaces proposent des « chatbots » (des robots conversationnels) et des « smart contracts » (programmés pour s’exécuter automatiquement à partir du moment où un point du contrat se réalise).

Une autre technologie qui constituera dans les années à venir l’une des innovations les plus emblématiques en matière de sécurité : la Blockchain. Ce système de stockage et de transmission des informations est de plus en plus utilisé dans l’authentification des documents, grâce à ses nombreux avantages (c’est un dispositif transparent et réputé pour être infalsifiable).

Vers un système plus collaboratif

Ces nouvelles plateformes misent tant sur l’innovation juridique que sur l’intelligence collective, en permettant aux juristes de mettre en commun leurs connaissances et leurs compétences.

Chez easyQuorum, le besoin de fluidifier la collaboration entre les différents tiers (juristes, dirigeants, actionnaires, experts-comptables, commissaires aux comptes) s’est vite imposé. Nous avons développés différentes datarooms permettant à fois de donner accès à des informations et de; récolter des données nécessaires en vue des assemblées générales.
L’espace contributeur permet par exemple aux membres d’une société d’avoir un droit de regard et de proposition d’amélioration sur une décision, un document ou toute autre information juridique.

Le système collaboratif mis en place par les LegalTechs est voué à transformer durablement le paysage juridique, en posant les jalons de nouvelles méthodes où l’échange et la contribution auront une place centrale.

Transformation-juridique-collaboratif